samedi 1 juillet 2017

DYLAN THOMAS ET LA GUERRE CIVILE ESPAGNOLE (Guerre Civile Européenne) (13)

Tel que je l’annonçais dans la dernière entrée de ce blog, je viens de faire une découverte fascinante. Et ce n'est rien de moins que celle de la poésie contemporaine en langue anglaise, et ceci à travers sa figure et l’œuvre non moins fascinante d'un de ses plus grands représentants, et j'entends par là me référer à Dylan Thomas. Une ouvre littéraire aussi fascinante que sa vie de son auteur en effet, dominé -de fond en comble- par l'inspiration poétique et par le travail d'écriture, et marquée par démesure (hubris) et par le tragique d'une destinée, celle de quelqu'un décédé encore jeune à l'age de trente neuf ans dans des circonstances obscures qui firent parler de suicide à certains. Dylan Thomas fut un grand poète et également -comme si l'un en ne pouvait ps aller sans l'autre- un grand amoureux, qui connut plusieurs femmes dans sa vie, et fut marqué surtout par un amour malheureux qui fit peut-être la cause dernière de sa mort. Et moi je l'avoue humblement, ce qui me fascine de lui surtout c'est l'image d'un pur poète, ce qui le rapprochait sans doute de l'idéal l'art pour l'art et de la bohème héroïque née en France au dernier tiers du XIXe siècle et répandue dans la plupart des pays européens. Et c'est cette image -d'un pur poète et un bohème à la fois (voir photo)- qu'il aura légué à la postérité. Et plus fascinant encore -je parle pour moi en tout cas-, le lyrisme irréductible de Dylan Thomas allait se traduire par un apolitisme non moins intransigeante qui allait se manifester -avec éclat (en vision rétrospective, je veux dire)- lors de la guerre civile espagnole de 1936 oú le poète gallois fit figure d'exception à la règle par rapport à un conflit qui passionnait -et divisait et chauffait à blanc- les opinions publiques dans les différents pays européen pays européens, comme ce fut le cas en Angleterre, et en particulier celui de poètes et écrivains contemporains et du même âge a près que Dylan Thomas, dont le cas de Auden -qui s'engagea même du coté des Rouges en Espagne- soit le cas le plus connu et le plus éloquent et illustratif. Ce ne fut pas le cas du poète gallois -ou anglo-gallois- quoiqu'il en soit, comme l'illustre un travail universitaire récent, fouillé en extrême et dédié à sa poésie, où l'on essaie -désespérément-, dans l'un des chapitres faire de lui quelqu'un d'engagé, dans ce conflit qui ravageait et déchirait l'Espagne et les Espagnols. En vain et ma foi que c'est flagrant et frappant à la fois (op. cit. pp. 342-343) Et cela m'ouvre moi des perspectives et des vues nouvelles et de cet auteur et de l'ensemble de la littérature et de la poésie anglaise contemporaine. Merci, Dylan Thomas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire